© 2019 Tous droits réservés. Entrepreneuriat Au Féminin

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon

Pourquoi ? Comment ? le Club Géneration Startuppeuse 3 ans après

18/06/2019

D’une vision à un projet collectif

 

Viviane de Beaufort, professeure à l’ESSEC et fondatrice du #ClubGENStartuppeuse

 

D’un livre à un Club

Après le « Génération #startuppeuse ou la nouvelle ère », (Eyrolles 2017), active sur l’entrepreneuriat au féminin depuis des années, j’ai souhaité répondre à un besoin exprimé par des #startuppeuses rencontrées, dont ma fille Marine avec qui je dialogue souvent sur ce sujet majeur.

Leur perception est que confrontées à des obstacles invisibles liées au modèle masculin dominant, elles sont souvent obligées de surprouver la valeur de leur projet et leur capacité de faire. Ce sentiment d’injustice crée de vrais blocages et explique nombre de renoncements. Elles soulignent le fait que nombre d’accompagnateurs dans les structures n’ont pas compris leur génération : ni la quête de sens qui les guident, ni la puissance du numérique, ni l’usage des réseaux sociaux pour créer une collectivité solidaire autour du projet…

Si elles sont Insuffisamment accompagnées tout particulièrement sur les projets à impact qui ne relèvent ni tout à fait de l’ESS, ni de la TECH, alors qu’elles tentent d’inventer un modèle de business à partir d’une innovation sociale et environnementale, d’usage ou/et de service, en utilisant les modifications du consumérisme et des modes de vie, à partir du digital et en mode collectif… Cet entredeux « lost in the city », elles risquent fort de renoncer. Et ce gâchis de talents humains et économique est insupportable.

 

Le numérique et le jeu collectif sont des outils puissants pour créer de la VA,

Lancer le ClubGENStartuppeuse en pro bono semblait une évidence mais un sacré défi.

  1. Sur @Wirate, leader français du "Crowdrating"  (www.wirate.co), j’ai lancé un Club d’abord en numérique et à distance pour accueillir des projets innovants et à impact #TECh4Good portés par de #startuppeuses (ou en mixte) . Il avait pour objectif de permettre aux créatrices (toutes jeunes pousses en phase de création ou crées entre 0 et 5 ans) de se retrouver dans un espace préférentiel pour échanger sur leurs projets, coopter des compétences, voire trouver des membres de leur advisory board, des soutiens et pourquoi pas des investisseurs. L’accompagnement est individualisé et bénévole (ou avec des partenaires à conditions préférentielles) et toujours bienveillant (une Charte d’engagement et de bienveillance cadre nos actions à toutes). A ce jour 230 expert/es autour de 42 projets). De nouveaux outils de suivi ont été mis au point pour permettre un meilleur matching et un reporting plus régulier. Un groupe LinkedIn privé, un site de ressources open et un blog aident chacune dans leur progression en e-learning, questions/réponses, partage d’expériences annonces des concours, prix, sélection des incubateurs, initiaves des BA et des fonds à impact, salons, évènements etc.

 

2. Puis le  « in real life » a été développé

Une série mensuelle de rencontres à thèmes, d’ateliers experts, des revues de projets collectives chez des partenaires corporate (Lagardère, Raise, Cardiff, BNPP, AccorHotels, etc) et les réseaux professionnels féminins (PWN, GirlsinTech, etc). Les startuppeuses participent aussi à d’autres événements en partenariat croisé (ESSEC Ventures, Antropia, Planetic, Empower’Her, La Ruche, FBA…) ou ouverts (vivatech, Big, salons). Nous les promouvons aussi sur des prix, émission de TV et autres manières de les valoriser 

Après 3 ans d’efforts, le POC est fait et 2019 est la phase d’un déploiement justifiant d’obtenir le statut d’incubateur.

Des call to action aux réseaux proches internes aux entreprises ou externes pour accélérer, un processus de sélection dûment testé , un déploiement pilote à l’international en amorce sur l’Afrique francophone (Women In Africa et Empower’Her, Université Centrale Honoris Tunis ), le Québec avec le Plan B de Sara Folador, le Luxembourg avec Rising Tide Europe et, nombre d’outils  (Newsletter de la communauté , participation à la newsletter mensuelle de WIRATE diffusée à 10 000 personnes ; groupe LinkedIn privé qui accueille de plus en plus d’expert/es et permet de fluidifier les échanges entre les membres) ;

Du coaching des startuppeuses par des coachs professionnelles bénévoles car la dimension personnelle est si importante (ce sont des marathons qu’elles courent pas un sprint ) ;

Une structuration par secteur pour trouver une entreprise mentor ;

Des contacts avec d’autres incubateurs en ligne avec les valeurs du club ;

Des prises de RDV pour présenter les startups en levée à des fonds à impact (comme Angels square, MIROVA women leaders equity fund, etc.) ;

Des liens outre des structures  internes Essec : ESSEC ventures et Antropia (ESS) avec les Premières, Empower’Her, BW, PWN …

Le Club a vocation à dépasser le seul cadre de l’ESSEC même s’il s’adosse à l’école.

 

FOCUS Sur l’épineuse question des fonds d’amorçage

Malgré tout l’aide qu’on peut donner, les conseils et l’accompagnement, même si ces jeunes femmes ont appris à gérer avec frugalité, le développent requiert des capitaux. Et de manière lancinante en France – il y a un désert entre les sommes en  love money et issues d’un crowdfunding réussi -de l’ordre de 10 à 50000 €-  et la levée à  2 millions d’euros

Il faut des tickets (entre 50 KE et 200KE) aux #startuppeuses dont les projets sont assez avancés afin d’aider à la 1ère levée de fonds et faciliter les plus importantes : du vrai Early Stage pour abonder les fonds propres et quasi fonds propres (love money, crowdfunding, subventions BPI, prêts, etc.) pour sécuriser le démarrage.

Le développement des BA Women est dans ce cadre une option d’avenir. Le Club travaille ainsi, main dans la main, avec « Ownyourcash » qui se propose de faire de la pédagogie et d’accompagner des femmes vers l’activité de  BA.

En savoir plus : women@essec.edu

Interview de V. de Beaufort pour Forbes, La question qui tue : www.linkedin.com/pulse/la-question-qui-tue-%C3%A0-viviane-de-beaufort-bertrand-jouvenot

Recherche de stage

10/03/2019

Si votre entreprise recherche un stagiaire dans le domaine du luxe merci de nous contacter, nous avons la personne qu'il vous faut ! 

Elle est disponible dès maintenant et pour une période allant jusque Juin. 

Plus d'infos : 01.34.83.88.48

N'hésitez pas à partager autour de vous ! 

Voyage au Cap Vert !

04/04/2019

Une de nos adhérentes organise un voyage d'affaire au Cap Vert ! 
 

Du 05 au 14 avril 2019

Le but de ce voyage est de créer des opportunités d’affaires à l’échelle nationale et internationale, mais aussi de pouvoir construire des ponts autours de l’Afrique.

Avec des rencontres, du réseautage, du business, de la découverte touristique et culturelle etc.

Le Cap vert fait partie des top 10 destinations de cette année 2019, avec sa Morabeza, sa Musique, son Histoire, sa Culture multicolore sans oublier la diva aux pieds nus Cesaria Evora.

Tarif : 
pack de 1450€

CELA : COMPREND LE BILLET D’AVION ALLER/RETOUR

L’HÉBERGEMENT

LA RESTAURATION COMPLÈTE

LES DÉPLACEMENTS TOUT AU LONG DU SÉJOUR

ET LES VISITES TOURISTIQUES ET CULTURELLES

Le Forum Économique et Entrepreneurial des Femmes Africaines et de la Diaspora (FEEFAD) 2018

04/12/2018

Pour sa 5ème édition, cet incontournable rendez-vous annuel des femmes africaines entrepreneures organisé par l’OFAD (Organisation des Femmes Africaines et de la Diaspora) se tiendra pour la première fois sur le continent africain, du 5 au 6 décembre 2018 au Palais des Congrès de Yaoundé, au Cameroun.

 

Le thème de cette 5ème édition :

« Entrepreneuriat Féminin : l’accélérateur de développement de la zone CEMAC1 »
 

L’Afrique et l’Europe conjuguent les affaires au féminin :

La Diaspora féminine vous offre cette niche « Afrique/Europe des affaires par les femmes ». C’est un rendez-vous unique avec les femmes entrepreneures d’ici et là-bas pour relever le défi dans des secteurs clés tels que le numérique, la finance, l’agrobusiness et le développement durable, etc.

Avec le FEEFAD, institutions, entreprises et investisseurs participent à la croissance socio-économique inclusive et durable de l’Afrique et de ses partenaires. Une vraie valeur ajoutée pour toute structure !

 

Contenu du forum : plénières, ateliers, tables rondes, B2B, exposition, dîner gala, remise de Trophées.

 

Plus de 500 personnes sont attendues dont, des femmes entrepreneures africaines et maghrébines de l’extérieur et de l’intérieur du continent, des femmes entrepreneures européennes, des investisseurs, des banques & institutions financières, des dirigeants et dirigeantes de grands groupes, des Institutions nationales, continentales et internationales…

 

Des visites d’entreprises et du patrimoine local sont prévues pour les participants étrangers.

 

La programmation complète, comment participer et toutes les informations sur la FEEFAD sont disponibles ici.

 

Pour toute demande d’informations, programmation d’interviews et envoi d’invitations :

 

Suzanne BELLNOUN : +33 (0)6 50 94 54 58 (mobile) / +237 693 18 42 76 (WhatsApp)

 

Brigitte MOUMY : +33 (0)6 42 93 83 25 (mobile) / +237 693 93 47 24 (WhatsApp)

Mail : feefad@ofad-europe.org

L'entreprise Ludilabel récompensée au concours "PME : Réussir avec le numérique" de la CPME

La lauréate du Trophée EAF Innovation et nouvelles technologies 2017, Sandrine Jullien-Rouquié a de nouveau été récompensée pour son entreprise Ludilabel au concours de la CPME "PME : Réussir avec le numérique" dans la catégorie "Trophée du Développement international numérique".


« C’est à Toulouse que Sandrine Jullien-Rouquié développe avec succès LUDILABEL, une PME de 15 salariés qui fabrique et commercialise des étiquettes nominatives innovantes pour identifier les vêtements et fournitures scolaires des enfants évoluant en collectivité. Elle a choisi le 100% numérique pour développer son activité (4 sites web marchands en version française, italienne, espagnole et anglaise), lui permettant de devenir un des leaders de l’étiquetage nominatif. Même le service client passe par une plateforme digitale. » Grâce à ce trophée, Sandrine bénéficiera d’une mission conseil-développement en stratégie internationale de Bpifrance qui dit-elle, « tombe à pic » pour accélérer le développement de Ludilabel à l’international.

 

Source : Communiqué de presse de la CPME le 05/07/2017

"PME : Réussir avec le numérique ! "

03/07/2017

CONCOURS

« PME : Réussir avec le numérique ! »

 

Derniers jours pour envoyer vos dossiers d’inscription !

 

La CPME organise un concours qui distinguera les PME qui ont su s’approprier les outils et les potentialités offertes par l’ère numérique pour grandir, développer les compétences de leurs salariés, acquérir de nouveaux marchés, attirer de nouveaux clients, réduire leurs coûts, etc.

3 catégories :   //   Formation  //  Développement international   //   Croissance   //

 

Le dossier d’inscription, le règlement du concours et

d'autres informations sont disponibles sur le Site www.cpme.fr.

Partenariat FFB Grand Paris / CRA Île-de-France Transmission d’entreprise

21/05/2017

En quoi consiste exactement le partenariat ?
Le partenariat porte sur deux axes principaux : la diffusion des informations dans les réseaux professionnels et la mutualisation des outils.

Le document complet et toutes les informations sont disponibles ci-dessous.

« Entrepreneuse, pourquoi pas vous ? » Frédérique Clavel & Sophie Meurisse

Aujourd'hui l'EAF souhaite vous présenter le livre de Frédérique Clavel et de Sophie Meurisse, "Entrepreneuse, pourquoi pas vous ?" : 

Si vous souhaitez vous lancer, c’est le moment d’y aller !

Vous avez aujourd’hui non seulement la bénédiction des pouvoirs publics, mais aussi d’un écosystème en demande de plus d’entrepreneuriat féminin.

Ce guide pratique est une sorte de « livre coach », agrémenté d’adresses pratiques et de conseils.

L’ouvrage accompagne le parcours de l’entrepreneuse, depuis l’amont de la création jusqu’aux premiers développements, en mettant en lumière les questions soulevées avant et pendant l’aventure qui va la transformer pas à pas en cheffe d’entreprise.

Vous trouverez, à chaque étape de la création et des premiers développements, une partie des réponses aux questions que vous vous posez ainsi que deux quiz qui vous permettront, pour l’un, de mesurer votre réel appétit pour l’entrepreneuriat, pour l’autre, de vous diriger vers la reprise ou la création d’entreprise. Ce livre devrait permettre à chacune et à chacun de trouver sa voie, car chaque chemin est unique !

Sommaire

Entrepreneuse : pourquoi pas moi ? / J’ai décidé d’entreprendre ou de reprendre / J’ai une idée... ou pas ! / Je me lance ! / Je transforme mon idée en projet / Je démarre / Je trouve un financement / Je suis à un clic de la visibilité / Je développe et je transmets

Préface d’Anne-Laure Constanza - fondatrice et directrice artistique d’Envie de Fraise.

192 pages – 18€- G 56579 aux éditions Eyrolles

Les auteures

Après un parcours classique dans la banque et la distribution, Frédérique Clavel fonde Fincoach, société de conseil aux entrepreneurs. Très vite, elle lance Fédération Pionnières. Elle a participé à l’élaboration du plan en faveur de l’entrepreneuriat féminin, cosigné par trois ministres. Première femme à présider l’APCE (devenue Agence France Entrepreneurs), elle a remis les mesures issues des Assises de l’entrepreneuriat au président de la République en 2013. Elle anime l’espace de coworking Fincoach le Hub et préside Mix for Value.

Sophie Meurisse, après un parcours dans les médias, a été jusqu’en 2015 responsable de la communication et des partenariats des Pionnières. Elle a ainsi construit leur notoriété et les liens avec l’ensemble de l’écosystème entrepreneurial en France et à l’étranger. Elle est impliquée dans l’équipe projet de Shynleï, start-up qui commercialise une offre d’accompagnement fondée sur l’expression des rêves de personnes ou d’équipes, afin de les transformer en trajectoires, actions et résultats.

Please reload